Raison d’être

Au Québec, il n’existe présentement aucun lieu commun et officiel où praticiens, cadres de l’État et chercheurs peuvent échanger sur les nouveaux défis touchant la fiscalité et les finances publiques.

De plus, la recherche dans ces domaines est généralement de nature unidisciplinaire et néglige parfois l’aspect multidisciplinaire (légal, fiscal et économique) des relations entre l’État et ses contribuables.

La Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques tire sa raison d’être de ces deux réalités.